Au XVIIe siècle les Français réussirent un formidable exploit: diminuer l’influence de L’Espagne sur l’île de la Tortue. Ile de la TortueMais ils le firent aussi sur une grande partie de l’île Quiskeya. La France s’y est incrustée pendant cent ans et Saint-Domingue devint sa colonie la plus prospère du monde.

Annuellement le commerce extérieur de la reine des Antilles dépassait 140 millions de dollars. Ce chiffre dépassait celui des Etats-Unis d’ Amérique.

Les profits générés par le commerce de sucre, de cacao, d’indigo, de café et de coton construisirent maints châteaux dans la Loire, à Paris et dans d’autres régions d’Europe. Depuis le début du XVIe siècle, les hispaniques, après les pieux conseils du prêtre Las Casas, faisaient chercher des esclaves d'Afrique. La France a donc suivi l’exemple de l’Espagne. Pendant les chaudes nuits, aux senteurs de jasmin, les planteurs blancs d'Ayiti visitaient les belles Africaines aux corps de déesse et donnèrent naissance aux mulâtres.

Les mulâtres étaient adulés par leurs mères noires et jalousés par leurs pères blancs. Il ne fallait pas moins de 250 noms pour désigner les différentes combinaisons de sang qui les faisaient naître: griffes, mulâtres, quarterons, etc. Entre temps la Révolution française éclata et pendant que l’assemblée française déclarait les droits de l’homme, ils étaient déjà au nombre de 28,000.

Dans la colonie pour chaque blanc, il fallait compter dix noirs qu’il faisait travailler dans des conditions les plus abjectes.

Massacre des colons

Nul ne prévoyait que plus tard à l’aide de leurs machettes, de leurs fourches et autres instruments aratoires, ces fils de l’Afrique massacreraient en une seule journée 2,000 planteurs. Leurs femmes, leurs enfants, leurs cousins et tous ceux qui paraissaient blancs ne furent épargnés.

Le Corse envoya contre Saint-Domingue 90 navires et 40,000 hommes de troupe. Napoléon recrutait beaucoup d'entre eux parmi les vétérans de la guerre qu'il venait de mener en Égypte.

Les troupes créoles noires et mulâtres aidées des Africains et de leurs armes bactériologiques, entre autres le fameux virus de la fièvre jaune, mirent fin à cette guerre. Une nouvelle nation naissait sous le nom indien arawak Ayiti et ainsi Haïti devint l’une des rares nations indépendantes du monde.