Michel Joseph Martelly, né le 12 février 1961 à Port-au-Prince, surnommé Sweet Micky (« Micky le doux » en français) ou Tet Kalé (« Boule à zéro » en créole), est un musicien, compositeur et homme d'État haïtien.

Michel Martelly est un homme politique de droite avec des liens avec les partisans du coup d'État de 1991 en Haïti1,2.

Il annonce en juillet 2010 sa candidature à l'élection présidentielle. Le 21 avril 2011, le Conseil électoral provisoire le déclare officiellement vainqueur du second tour de scrutin, qui s'est tenu le 20 mars précédent, avec 67,57 % des voix face à Mirlande Manigat.

Son investiture a lieu le 14 mai 2011.

Les rapports de Martelly avec des membres des gouvernements haïtiens ainsi que de diplomates américains ont été relativement critiqués, notamment par ses fans sur le plan musical. Martelly est reconnu comme un ami de l'ancien président René Préval, ainsi qu'avec le lieutenant colonel Michel François, ancien chef de police de Port-au-Prince, et qui fut plus tard condamné pour atteintes aux droits de l'Homme.

Avant le coup qui a renversé le président Jean-Bertrand Aristide, Martelly tenait une boîte de nuit dénommée Le Garage, souvent fréquentée par des militaires et personnalités politiques dirigeantes. Après le second coup d'État qui a renversé Aristide, Martelly a organisé un concert gratuit pour marquer son opposition au retour du président haïtien évincé.

En 1997, Michel Martelly participe à un clip éducatif sur le sida, La connaissance est puissance.