Le 16/11/2011 à 04h48. | Par Bonzouti.com

Plusieurs membres de l'appareil étatique dont des ministres et des secrétaires d'Etat, des parlementaires et le maire de la Croix-des-Bouquets, se soont rendus tôt mercredi le marché de cette ville dont une bonne partie a été ravagée par un incendie déclaré la veille.

L'objectif de cette visite, selon ces responsables, étaient de procéder à une première évaluation des dégats et commencer à définir les voies et moyens pour venir en aide aux commerçants victimes.

Le secrétaire d'Etat aux collectivités territoriales, Fritz Jean Louis a dressé le premier bilan partiel des dégats enregistrés. Il fait etat de 11 dépôts, 3 shops, 4 caisses de tissus complètement consumés par l'incendie.

Plus de 200 commerçants seraient victimes. M. Jean Louis informe que le ministrère de l'intérieur est en train de chercher les moyens pour leur venir en aide.

Pour sa part, le secrétaire d'Etat à l'industrie, Jean Gérard Brutus a donné aux petits commerçants la garantie qu'ils ne sont pas seuls dans cette épreuve. Il a promis le support du MCI (Ministère du Commerce et de l'Industrie) à toutes les victimes pour les aider à reprendre, dans le meilleur délai, leurs activités.

La ministre à la condition féminine et aux droits de la femme, Yanick Mézile, elle-même, ancienne commerçante, a fait part de sa volonté d'être partie prenante de la commission de suivi qui sera chargée de coordonner l'aide qui sera donée aux victimes de l'incendie.

Elle a dit reconnaitre la dure réalité des marchands qui, dit-elle, empruntent généralement des sommes considérables auprès d'institutions de micro-finances pour faire fonctionner leurs affaires. Et sans une réponse rapide et efficace qui passe par la recapitalisation des marchands, leur situation risque de virer à la catastrophe, redoute-t-elle.

Elle en a profité pour plaider en faveur d'une meilleure organisation du secteur car, si tel était le cas, on identifierait facilement les victimes et saurait à combien s'élèvent les pertes occasionnées par l'incendie.

Le député de Croix-des-Bouquets, Jean Tolbert Alexis a fait savoir que le commissaire du gouvernement de la juridiction planche actuellement sur l'origine de la tragédie qui a ravage "le 2ème pus grand marche du pays" pour savoir s'il s'agit d'un incendie criminel ou d'un accident.

Les dégâts sont actuellement en train d'être évalués et les commerçants victimes pourront être recapitalisés.

M. Alexis a également souligné la nécessité pour chaque ville d'avoir son proppre service d'incendie.
Le maire de la Crois-des-Bouquets, Darius Saint-Ange, informe que plusieurs comités ont été mis sur pied pour évaluer les dégats et venir en aide aux victimes.

Il a fait savoir que 12% de la surface intérieure du marché a été touché et les pertes sont énormes et touchent particulièrement les grossistes.

Une équipe d'évaluation a été constituée et une réponse immédiate sera apportée, a-t-il promis.

Une réponse immédiate, c'est justement ce que réclamment les commerçants victimes qui rappellent qu'on s'approche des fêtes de fin d'année. Une époque stratégique pour tout commerçant, ont-ils fait remarquer, soulignant que des caisses de chaussures et de tissus ont été complètement ravagées par le feu.

Source:AHP