Décernant un satisfecit à ses collègues du Grand Corps pour les responsabilités assumées dans ce brûlant dossier, le représentant du nord-ouest suggère que la Chambre basse s’inspire de l’enquête sénatoriale afin de pouvoir livrer très bientôt son propre verdict sur l’arrestation arbitraire du Député de Delmas/Tabarre

Publié le vendredi 25 novembre 2011

Le deuxième secrétaire du bureau du Sénat, Mélius Hyppolite, a exhorté vendredi les Députés à entamer très vite leur propre enquête sur l’affaire Arnel Bélizaire qui n’a que trop duré tout en estimant que le Grand Corps avait bien joué sa partition dans ce dossier.

L’élu du nord-ouest reconnaît toutefois qu’un certain nombre de Députés sont en désaccord avec la décision, cette semaine, du Sénat d’éviter au ministre de l’intérieur, Thierry Mayard Paul, une interpellation en supprimant l’une des recommandations du rapport d’enquête de la commission spéciale sur l’arrestation scandaleuse, le mois dernier, du Député Arnel Bélizaire.

Pour Mélius Hyppolite, ses collègues de la Chambre basse pourraient mettre à contribution ce document tout à fait valable résultant d’une enquête sérieuse sur la responsabilité des uns et des autres dans l’acte arbitraire du 27 octobre. Une telle démarche faciliterait les investigations de l’autre branche du Parlement qui n’aurait nullement besoin d’attendre la rentrée législative, le deuxième lundi de janvier 2012, pour commencer à recueillir les informations nécessaires, suggère le Sénateur.

Il souligne que dans l’intérêt du pays l’affaire Bélizaire devrait être classée d’ici peu au profit des grands dossiers de la nation restés en souffrance depuis plusieurs semaines