« Pourquoi pas Haïti ? », documentaire des réalisateurs canadiens Réal Barnabé et Dominic Morissette, est diffusé pour la première fois en Haiti dans le cadre de la deuxième édition du festival du film québécois organisé du 10 au 13 novembre 2011 par la Fondation Fabienne Colas.

« Pourquoi pas Haïti ? » propose un regard optimiste sur Haiti. Ce documentaire est inspiré du premier reportage de Radio-Canada sur Haiti à la fin des années 50. Judith Jasmin, journaliste, a débarqué en 1959 à Port-au-Prince où elle a réalisé une série d’interviews sur le mal chronique du pays. Son travail était baptisé « Pourquoi Haïti ? ». Réal Barnabé et Dominic Morissette reviennent 50 ans plus tard voir la plupart des personnalités interviewées par Judith Jasmin notamment Alix Cazeau, Lesly et Mirlande Manigat. Dans le cadre de ce documentaire les deux réalisateurs revisitent les lieux et affrontent les images d’antan à celles d’aujourd’hui.

Réal Barnabé, actuel directeur du Réseau Liberté, a fait le point sur le bien-fondé de son documentaire qui vise à mettre en lumière les causes profondes du drame haitien. Économie, social, culture, agriculture, politique, corruption, diaspora et Organisations non-gouvernementales (ONG) sont autant de thèmes abordés dans ce documentaire.

En 1959, Haiti gravitait autour d’un monde en pleine évolution. L’élite intellectuelle était active et engagée. Des idées portant sur la modernisation du pays agitaient l’espace sociétal et politique. Cet élan positif avait subi un coup d’arrêt avec la montée en puissance de la dictature de Duvalier. Aujourd’hui, le constat est triste ! Haïti a reculé depuis 50 ans.

Le réalisateur a rencontré des marchandes qui étalent leurs produits au marché. Il a interrogé des chômeurs qui jouent aux dominos à longueur de journée. Le coiffeur qui vivote est saisi dans son segment social. Un regard est jeté sur les enfants délaissés. Les projecteurs sont allumés sur diverses catégories sociales mettant à nu la misère criante d’Haiti. Catastrophes naturelles, crise alimentaire et sanitaire, insécurité et tensions politiques marquent ce film documentaire.

La dimension culturelle est touchée par la participation des artistes Bélo et Richard Auguste Morse de RAM. Ils expriment aussi leurs opinions sur les problèmes de l’agriculture et de la paysannerie haitienne.

Réal Barnabé, vice-président de la Fondation Fabienne Colas, fréquente Haïti depuis 1970. Ses visites régulières sont motivées tantôt par le travail tantôt par la formation au profit des médias haïtiens. Réal Barnabé a réalisé son premier reportage en Haiti en 1970 pour l'émission Format 60.

« Pourquoi pas Haïti ? » qui sera projeté dans d’autres occasions en Haiti compare merveilleusement deux moments de l’histoire du pays. Le documentaire a juxtaposé une époque prometteuse à une période de désarroi. D’autres pays ont connu le pire et sont parvenus à s’en sortir. Pourquoi pas Haiti ? S’interroge Réal Barnabé préconisant un changement de mentalité et de culture politique, un renforcement de l’État, un gouvernement solide et fort.
Hudler Joseph

josephudler@yahoo.fr