La nouvelle est tombée comme un pavé dans la mare. Les musiciens de Djakout Mizik se sont rebellés contre leur staff managérial et ont décidé de couper tous les ponts. Désormais, Djakout Mizik est devenu Djakout Number One.


Tous les musiciens ont, semble-t-il, fait bloc derrière cette position musclée qui se justifie, selon eux, par un certain laisser-aller, un sentiment d’abandon et une mauvaise redistribution des revenus issus des performances du groupe. Tout cela reste à prouver, bien sur.

16 ans depuis que l’équipe formée de Carel Alexandre, Patrice Millet, Philippe Lebrun etc. tient les rennes du management de Djakout Mizik avec un professionnalisme reconnu de tous. Contre toute attente, l’aventure s’arrête là, sans grogne médiatique sinon une note de presse du ‘’staff managérial’’ qui enjoint certaines entités à ne pas utiliser la dénomination ‘’Djakout Mizik’’ sans leur autorisation expresse. Cela ne vous rappelle pas un certain épisode de la tragi-comédie ‘’Krezi Mizik’’ ? Définitivement, les jours se suivent et se ressemblent dans le Konpa Direct.

Selon les informations recueillies par Pipo St Louis et divulguées lors de la 61ème émission de

’Mardi Alternative’’ sur Radio Solidarité le 20 juillet, le nom commercial ‘’Djakout # 1’’ est déjà enregistré en France, au Canada, aux Etats-Unis et, probablement, en Haïti.

Le nouvel ‘’homme fort’’ de Djakout # 1 n’est autre que Marc Lubin a.k.a Ti Mako M&S, ex Road manager et Responsable de booking chez Djakout Mizik. Il est maintenant le seul maitre à bord en attendant la probable constitution d’un staff managérial pour prendre en main le destin de Djakout # 1.

Le calendrier fourni par l’intéressé lui-même à ‘’Mardi Alternative’’ montre que le groupe a une santé musicale de fer. Il doit se produire un peu partout en Haïti durant cet été dont notamment une affiche-choc avec Disip au Djumbala Night Club le 31 juillet 2010.

Qu’adviendra-t-il de Djakout Mizik dont la dénomination reste la propriété privée exclusive du staff managérial ? Vont-ils recruter d’autres musiciens pour combler le vide laissé par l’ensemble des ex-musiciens du groupe ou vont-ils tout simplement tirer leur révérence dans ce marché ou tous les coups sont permis ? Y-a-t-il une petite probabilité, aussi infime soit-elle, pour que les 2 camps protagonistes s’accordent sur ce qui les rassemble mais non qui les divise ?

En tout cas, les fans assidus du Konpa redoutable de Djakout Mizik n’ont aucun souci à se faire puisque ces démêlés, qui font les choux gras de la presse musicale, ne chamboulent que la structure administrative du groupe mais pas musicale…enfin pour le moment.

djecee