« C’est une erreur de dire qu’une action que l’on sait faire


se fait ensuite sans attention. Le distrait est,


il me semble, un homme qui laisse courir ses actions ;


mais aussi il est assez ridicule,
< div=""><>

« C’est une erreur de dire qu’une action que l’on sait faire


se fait ensuite sans attention. Le distrait est,


il me semble, un homme qui laisse courir ses actions ;


mais aussi il est assez ridicule,


par cette méthode en petits morceaux.


L’animal n’est point distrait ;


il n’est qu’étourdi.


Il faut insister là-dessus.


Il n’est point vrai qu’un bon cavalier monte bien sans jugement.


Il n’est point vrai qu’un bon ouvrier ajuste bien sans jugement.


Je dirais plutôt que le jugement ici, par la vertu de l’habitude,


est obéi aussitôt, sans mouvements inutiles.


Et j’ai ouï dire que la moindre idée


ou réflexion de traverse précipite le gymnaste.


Preuve que son corps, sans un continuel commandement,


ne sait plus où aller ;


s’il se raccroche, c’est d’instinct.


Et je ne crois même pas que cet art de tomber sans mal,

qu’ils ont si bien, soit jamais sans jugement. »
Alain