Réaction officielle de Fabienne Colas concernant Diversité TV



Mme Colas rejette vigoureusement les accusations de plagiat

Publié le dimanche 3 juillet 2011

Montréal le 3 juillet 2011

DIVERSITE TV DE FABIENNE COLAS, MISE AU POINT

Les avocats de Fabienne Colas, PDG de Diversité TV et de Bon Goût TV, n’ont pas attendu longtemps avant de riposter sévèrement contre les accusations de Madeleine Bégon Fawcett, directrice de l’Autre TV, qui selon eux, sont non fondées, hautement diffamatoires et qui portent volontairement atteinte à l’intégrité, la crédibilité et l’image de Fabienne Colas et de ses entreprises.

"Nos avocats ont immédiatement mis en demeure Madeleine Bégon et nous avons évalué pour l’instant les dommages subis par Fabienne à près d’un quart de millions de dollars (soit 250 000 $ Canadiens)" dit Emile Castonguay, directeur administratif de Diversité TV. Monsieur Castonguay, fait la lumière sur cette affaire d’accusation de plagiat une fois pour toute :

Comme le rapportait un article paru dans la Presse du 23 janvier 2010, "Dany Laferrière dit de Fabienne Colas qu’elle a mis cinq ans à faire ici ce que la plupart des Haïtiens mettent parfois 30 ans à accomplir".

L’actrice très populaire du cinéma Haïtien, également réalisatrice, a mis sur pied plusieurs festivals : Festival du Film Black de Montréal, Haïti en Folie à Montréal et Festival du Film Québécois en Haïti, pour ne citer que ces trois. Fabienne Colas, cette femme à l’esprit créatif, a, en effet, été faussement accusée par Madeleine Bégon Fawcett d’avoir plagié son "œuvre" l’Autre TV qui est un projet de télévision sur le Web et qui n’est en rien semblable à Diversité TV qui sera une chaîne de télévision sur le câble.

Fabienne Colas est bel et bien victime d’une campagne de diffamation extrême et d’atteinte grave à sa réputation de la part de Madame Bégon et de la journaliste Nancy Roc qui, quant à elle, a tenu des propos diffamatoires et vexatoires sur diverses plateformes publiques contre Fabienne. Je reviendrai sur le cas de Madame Roc en temps et lieu.

QUI EST FABIENNE COLAS ? Fabienne Colas se donne corps et âme pour faire rayonner la culture de son pays d’origine au Canada et plus particulièrement au Québec, depuis son arrivée. Au lendemain du séisme du 12 janvier elle a été la première à lancer un appel public dans les médias canadiens, aux gouvernements Québécois et Canadiens pour l’accélération du processus d’immigration des Haïtiens touchés par le séisme. Elle a aussi été la première et la seule à demander publiquement aux compagnies de téléphonies canadienne d’annuler les frais d’appels interurbains vers Haïti, ce que la compagnie VIDEOTRON a fait pendant un mois. Elle n’hésite pas d’aller défendre ses couleurs haïtiennes sur toutes les tribunes des grands médias canadiens quand il le faut.

Fabienne, avec son esprit créatif, ne croit pas en la copie et au plagiat, elle est plutôt une adepte du "hard-work". C’est ce qu’elle fait depuis qu’elle a atterri à Montréal. Son idole est Oprah Winfrey et s’il fallait qu’elle imite ou copie qui que ce soit ou quoi que ce soit, je crois qu’elle penserait d’abord et avant tout à Oprah, qui, ELLE, est un modèle incontestable de réussite !

La mission de Fabienne Colas, de ses entreprises et de son équipe, est de créer des plateformes, des espaces et des vitrines pour faire voir le travail des autres. Ainsi, chaque année, le Festival International du Film Black de Montréal présente près de 120 à 150 films de réalisateurs venus des 4 coins du globe ; le festival Haïti en Folie à Montréal permet à des artistes qui n’ont pas souvent la chance de venir jouer à Montréal d’avoir une tribune extraordinaire et de performer devant des milliers de personnes en plein air et en salle.

Fabienne veut continuer à donner une voix à tous ceux qui, autrement, ne seraient pas entendus et donner une vitrine à tous ceux qui autrement ne seraient vus. L’objectif de Fabienne avec sa chaîne Diversité TV, c’est de montrer, entre autres choses, des centaines et des centaines de films qui ne sortent pas en salle et qui n’ont pas la chance d’aller sur le petit écran.

LA PLUS PETITE ACTION VAUT MIEUX QUE LA PLUS GRANDE INTENTION Fabienne est incontestablement une femme d’action ! Elle n’est pas celle qui va annoncer qu’elle prépare tel ou tel projet avant d’être prête à l’assumer et de le mettre en branle. Quand elle a voulu faire des évènements d’envergure, elle n’en a pas parlé pendant des années, ELLE LES A FAITS ! C’est ça une femme d’action ! En mars 2009, Fabienne a été publiqueemnt honorée, en Haïti, par l’ancienne Ministre de la Culture et des Communications, Madame Marie Laurence Jocelyn Lassègue, pour le grand travail qu’elle fait pour le rayonnement de la culture haïtienne au canada.

RECTIFICATION DES FAITS Fabienne Colas n’a jamais fait partie de l’équipe de ce "soit disant projet" de télévision de Madame Bégon. Elle n’ajamais participé à aucune réunion de programmation, de stratégie ou de développement de quelque nature que ce soit avec cette dame de l’Autre TV sur le Web, dont le projet (encore inachevé aujourd’hui), après plus de quatre années, n’a jamais été déposé à la CRTC (Conseil de Radiodiffusion et de Communication Canadienne). Rien ne prouve donc que Madame Bégon avait l’intention de déposer un projet de chaîne de télévision pour une licence auprès du CRTC.

DROIT D’AUTEUR ET PLAGIAT Malgré le fait que Madame Bégon semble penser que son idée soit une "OEUVRE" en soi (elle mérite manifestement un cours sur la différence entre une OEUVRE et une IDÉE). Précisons que Madame Colas n’a jamais pris connaissance de quelque document que ce soit en totalité ou en partie, officiel, officieux ou confidentiel concernant son idée de projet de créer une télévision qui ne semble exister que dans sa tête et sur quelques pages Web éparpillées sur la toile.

Beaucoup de gens de différentes nationalités sont venues féliciter Fabienne Colas d’être celle qui a su mettre de l’avant un tel projet et que malgré le fait qu’ils travaillaient, eux aussi, sur une idée similaire de télévision, ils veulent plutôt se joindre à elle pour travailler sur un but commun. Madame Bégon semble penser qu’elle détient les droits exclusifs et entiers sur toute idée de chaînes de télévision qui auraient pour but de montrer la diversité au Canada. Ce qui est une aberration en soit et qui prouve une fois de plus son ignorance en matière des règlements du CRTC en radio et télédiffusion ou sa mauvaise foi et sa volonté de porter atteinte à l’image et la réputation de Fabienne Colas !

Au lieu de s’informer, Madame Bégon a plutôt choisi de mener une campagne de diffamation, de fausses accusations et de salissage volontairement mensongère, dans l’unique but de porter atteinte à l’image et la réputation de deFabienne Colas. Ce qui est donc une insulte à Fabienne Colas, à moi-même et à toute l’équipe de Diversité TV.

LA TELEDIFFUSION AU CANADA POUR LES NULS Selon les règles du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), l’unique instance gouvernementale au Canada en matière de télévision, personne ne détient le monopole sur la mise sur pied de chaînes de télévision au Canada.

Une IDEE de création d’une chaîne de télévision ne saurait être une ŒUVRE. La preuve, il existe aujourd’hui au Canada plusieurs chaînes de télévision pour enfants, pour femmes, de sports, de cuisine et même plusieurs chaînes généralistes. Toutefois, chaque chaîne a son originalité, sa propre programmation, ses propres concepts et partenaires. Ce qui est valable pour toute idée. C’est comme si quelqu’un dit qu’il veut aller sur la lune et que plus personne n’ose y aller de peur de se faire dire qu’ils ont plagié l’"ŒUVRE" d’une autre personne qui en avait aussi l’idée. Tout le monde a le droit de faire un film sur Toussaint Louverture, mais personne n’a le droit de copier un scénario existant puisqu’un scénario est soumis à des droits d’auteurs, mais pas l’idée de faire un film sur Toussaint ; il peut donc en exister autant d’idées de films sur Toussaint Louverture qu’il existe de réalisateurs sur la planète. Dire que vous avez envie de faire une peinture de Madona ne peut nullement empêcher quelqu’un d’autre de votre entourage ou à l’autre bout de la planète de consacrer une peinture à Madona, et ceci même si vous lui en aviez parlé (de votre idée). En revanche, si quelqu’un décidait de copier ou de reproduire votre peinture de Madona sans votre autorisation et en prétendant qu’elle est la sienne, ce serait un cas de plagiat.

LE CRTC NE S’Y ATTARDERA PAS Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) n’a rien à dire dans ce dossier d’accusation puisque c’est une histoire qui concerne deux individus et qui ne rentre pas dans le cadre règlementaire de l’organisme d’État fédéral en matière de radiodiffusion. Mais ça, Madame Bégon ne saurait le savoir, elle qui, manifestement, ne semble nullement connaître les règles ni les exigences du CRTC.

Tout le monde a le droit d’appuyer ou de contester une demande de licence auprès du CRTC. Et Fabienne voulait s’assurer que tout le monde soit au courant afin de participer au processus démocratique de cette licence. Et pour la petite histoire, le CRTC a ouvert une consultation pour 26 demandes reçues. 213 personnes ont commenté ces demandes. 130 commentaires portaient sur Diversité TV dont 127 étaient favorables et seulement 3 défavorables. Nos deux projets ont donc inspiré près de 62 % de tous les commentaires reçus sur le site du CRTC. Les 83 autres commentaires concernaient les 24 autres demandes.

Madame Bégon n’a fait que contester la demande de Diversité TV et de Bon Goût TV. Toutefois, en envoyant une mise en demeure sur le site du CRTC, elle n’a fait que prouver son manque flagrant de connaissance du processus règlementaire de demande d’une chaine spécialisée sur le câble. Ce qui nous permet de mieux comprendre pourquoi elle n’avait jamais déposé une demande auparavant auprès du CRTC . Ce qui prouve, une fois de plus, que son projet était bel et bien destiné à INTERNET.

LA SUITE DE CE DOSSIER Etant donné la gravité des charges de Madeleine Bégon contre Fabienne Colas, l’affaire est depuis entre les mains de nos avocats qui font les suites légales nécessaires. Ce qui n’a rien à voir avec le CRTC, la demande de Diversité TV et celle de Bon Goût TV, et les lois canadiennes en matière de radiodiffusion ou de télécommunication canadiennes.

PAGE WEB : DIVERSITE TV Pour plus d’information sur Diversité TV, merci de cliquer sur cette page web (provisoire et uniquement créée à des fins de consultation en attendant la licence du CRTC) : www.diversite-tv.com .

ATTENTION MADAME BEGON !!! Dans les années 80, Télé-Québec qui s’appelait Radio-Québec à l’époque, avait comme slogan publicitaire « L’autre télévision ». Quelqu’un chez Télé-Québec songe-t-il à poursuivre Mme Bégon pour avoir emprunter ou voler son slogan ? Emile Castonguay Directeur administratifwww.diversite-tv.comMontréal, le 3 juillet 2011