Christophe !

January 18, 2012

Christophe !

Haïti a perdu le nord. Jusqu’à son Nord historique. C’est à Limonade que le grand effondrement a eu lieu. Hémorragies. Aliénation. Un autre séisme du 12 janvier en stéroïde. Le roi Henri Christophe y a été victime d’une crise d’apoplexie le 15 août 1820. Puis, le suicide du 8 octobre. C’était encore le temps où de Grands Haïtiens se suicidaient quand la petitesse se proposait de les ravaler à de plates déchéances.

13/01/2012



Envoyer cet articleEnvoyer

Imprimer cet articleImprimer

Haïti a perdu le nord. Jusqu’à son Nord historique. C’est à Limonade que le grand effondrement a eu lieu. Hémorragies. Aliénation. Un autre séisme du 12 janvier en stéroïde. Le roi Henri Christophe y a été victime d’une crise d’apoplexie le 15 août 1820. Puis, le suicide du 8 octobre. C’était encore le temps où de Grands Haïtiens se suicidaient quand la petitesse se proposait de les ravaler à de plates déchéances. Limonade n’est plus, dans notre mémoire collective, ce haut lieu des réjouissances champêtres et des excursions royales. C’est là que l’héritage christophien vient d’expirer. Pour de bon. Arrêt cardiaque provoqué. Théâtralisé. Télévisé. En fait, terrassé sous les coups d’épées assassins et traîtres d’indignes héritiers. Comme du vieux tissu pourri, j’ai vu s’effilocher à la télé le bicolore haïtien. Les armoiries de la République, désormais, comme du bataclan des quincailleries. Un certain 12 janvier 2010 pour marquer l’écroulement massif par le béton. Un 12 janvier 2012, pour tout parfaire par les symboles. Et le roi Christophe s’est à nouveau suicidé. J’entends sa rage d’outre-tombe qui monte pour nous signifier notre indignité. Je vois ces poussières sépulcrales muées en perles de larmes et de sang pour souligner toute la violence et l’injustice d’un crime contre la mémoire. Kyrie Eleison ! La messe est dite. Dans la douleur. Les invocations d’ici semblent sonner plutôt lointaines pour un Ciel occupé ailleurs.

Dieu, ma cause, mon épée ! C’était bien là votre devise, Altesse ! C’est par elle qu’Haïti fut. Et que notre Indépendance vous a survécu. Et c’est par elle que le Nord devint Grand. Et qu’une majestueuse Citadelle a pu s’ériger sur de hautes cimes pour dire la fierté, la bravoure d’un Peuple, d’une Race sur les terres du Nouveau Monde rendues inhospitalières par l’ancien. La raison n’est pas qu’hellène. Elle est d’abord christophienne. La raison pratique. Pragmatique. Visionnaire. Altruiste. Éclairée. La folie démissionnaire des héritiers du trône et de la République a tout pulvérisé. Une grande lessive. Les temps qui courent ? Du mauvais temps. Nulle cause ne nous projette vers d’autres cimes. Nulle ambition ne nous meut. Aucun dessein de grandeur ne travaille nos profondeurs. Nous vieillissons sous le poids de l’âge. De la misère. Mais les soucis sublimes ont cessé de creuser nos fronts. Dans le Nord, c’était, hier, Vertières. Aujourd’hui, ce n’est plus que Limonade.

Le cadeau de la honte nous est venu de l’Est. Notre histoire a, désormais, pour sépulture une université. Un geste magnanime du peuple dominicain envers son voisin haïtien qui croupit dans l’indigence académique. Technique. Intellectuelle. Après plus de deux cents ans d’indépendance, la République dominicaine a doté Haïti de son premier campus universitaire. Une petite merveille construite en moins de dix mois, au coût raisonnable d’à peine 50 millions de dollars. Une belle leçon d’humanité des élites dominicaines aux élites haïtiennes en déficit d’humanité envers leur propre peuple. Nos ancêtres ont fait la campagne de l’Est. De légitimes motifs géostratégiques sous-tendaient nos percées militaires sur le versant oriental de l’île. Tout au long du XIXe siècle, les intentions françaises n’ont jamais été saines par rapport à son ancienne « Perle des Antilles ». Il fallait leur montrer que nous étions prêts à rendre toute l’île invivable pour eux s’ils osaient mettre leurs velléités de reconquête à exécution. Les Haïtiens n’ont pas à avoir mauvaise conscience par rapport à cette tranche d’histoire. Il y a, cependant, lieu de regretter cette brutalité qui accompagnait nos efforts de guerre. Et nos entreprises de puissance occupante en terre voisine. Nous avions transformé, là-bas, une université en caserne. L’obscurantisme de nos chefs dans ses dégâts transfrontaliers. De l’inacceptable.

L’épanouissement de l’humain doit être au centre de toute entreprise humaine. C’est là que nos voisins dominicains nous ont battus. L’éducation est, chez eux, une des préoccupations majeures des élites gouvernantes. C’est par elle, et l’économie, qu’elles ont pris leur revanche historique sur nous. Une revanche douce, intelligente, patiente, savamment orchestrée et bien méritée sur un voisin au passé brutal et encore sous la coupe d’un État bossale et d’élites égoïstes et caverneuses. Elles ont accueilli par milliers, dans leurs universités, ces cohortes de jeunes haïtiens que notre système d’enseignement supérieur n’a pu absorber. En fait, l’éducation de masse a toujours été le cadet des soucis des débonnaires qui nous ont gouvernés. Ce sont les continuateurs heureux de l’ordre colonial français.

La revanche est aussi d’ordre militaire. Le jeudi 12 janvier 2012, l’espace aérien haïtien a été le théâtre d’un ballet d’hélicoptères militaires dominicains. Leonel Fernandez et tout l’establishment politique, religieux, militaire, économique dominicain, en gentils et généreux conquistadors sur des terres haïtiennes désertées par leur passé et livrées par leurs dirigeants au leadership étranger. C’était une journée de deuil pour les Haïtiens. Ç’aura été avant tout et surtout une journée historique de fiesta pour les Dominicains dans leur conquête de la partie occidentale de l’île. L’histoire à rebours. Haïti à l’envers. Nos campagnes de l’Est bâclées ont fait place à leurs campagnes de l’Ouest réussies.

Toute honte bue, il y a lieu, malgré tout, de dire merci au bienfaiteur dominicain. À l’ami Leonel ! Un grand esprit qui nomme, à leur approche, des intellectuels haïtiens par leurs prénoms. S’il a pu être la cause du deuxième suicide du roi Henri Christophe, Préval et Martelly en sont les vrais fautifs. Ils ne nous ont rien montré le 12 janvier 2011, ni le 12 janvier 2012 en termes de grandes œuvres haïtiennes de reconstruction postséisme. Au premier anniversaire, la commémoration a été marquée par la Digicel qui avait reconstruit le Marché en fer. Au second, c’est Leonel Fernandez, l’acteur central, par le don de son premier campus universitaire à Haïti. Espérons, pour 2013, et contre tout réalisme, la fin du miserere collectif haïtien. Et une vraie résurrection christophienne au Palais national. Et dans nos têtes.

Daly Valet

 

Inauguration de l’Université Roi Henri Christophe

January 18, 2012


Ce 12 janvier 2012, les Gouvernements Haïtiens et Dominicain ont inauguré, en présence de nombreux officiels et personnalités, la nouvelle Université ultra moderne « Roi Henri Christophe » offerte par le Gouvernement et le secteurs des affaires dominicain, au coût estimé à 30 millions de dollars..

Extrait du discours du Président Martelly :

«... Monsieur le Président Leonel Fernández, je prends plaisir à vous adresser mes propos d'ouverture pour vous souhaiter la bienvenu...


Continue reading...
 

Inauguration d'un Centre éducatif, dans la région de Laferonnay-Gressier

January 18, 2012


L'Association des Franco-haïtiens et Amis d'Haïti (FHAH), de concert avec le Ministère des Haïtiens Vivant à l’Étranger (MHAVE), a inauguré jeudi dernier, un Complexe scolaire dans la région de Laferonnay-Gressier.

Plusieurs personnalités (1) importantes du pays et de la communauté internationale ont pris part à l’inauguration qui réunissait également plusieurs centaines de personnes venues découvrir le nouveau Centré éducatif, dans une ambiance festive de danses et de ...


Continue reading...
 

La gestion de l’Université d'Etat d'Haïti, une lutte permanente

December 19, 2011
Port-au-Prince, le 18 décembre 2011 - (AHP) -Le vice-recteur sortant à la recherche de l’Université d’État d’Haïti (UEH), Fritz Deshommes a révélé samedi que le projet  de  construction de l’Université « Roi Henri Christophe »  à Limonade (nord), a fait l’objet de main mise de la part de politiciens haïtiens et des dominicains  qui le financent.

Candidat à sa succession aux élections pour le renouvellement du conseil exécutif de l’UEH prévues le 3 février 2012, M ...
Continue reading...
 

Un Colloque international sur l'Education sera organisé bientôt en Haïti

December 17, 2011

Le Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes annonce dans un communiqué, la tenue prochaine d'un colloque international sur l'éducation.

Une réunion préparatoire a eu lieu ce mardi dans la soirée, au Karibe Convention Center en présence de nombreuses stars internationales. 

Parmi les invités de marque figuraient des vedettes mondialement connues dont l'acteur hollywoodien Sean Pean, la styliste Donna Karan, Wong G et le Consul honoraire d'Haïti en République Tchèque, Petra Ne...

Continue reading...
 

Pour une meilleure performance des écoles publiques

December 3, 2011

Le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) vient de mettre en place une commission multipartite chargée de réfléchir sur le fonctionnement des établissements scolaires publics en vue de les rendre plus performantes, apprend AlterPresse de source officielle.

Cette commission est constituée de membres des syndicats d’enseignants et de parents, des directeurs de lycées et de la secrétairerie d’État à la sécurité publique.

Une rencont...


Continue reading...
 

Martelly a rencontré des membres de l'UEH

November 25, 2011


Le Président de la République, Michel Martelly a rencontré ce jeudi, au Palais National, le Conseil de l'Université d'État d'Haïti et un groupe d'étudiants représentant les différentes entités de cette institution.

L'annonce a été faite par la présidence dans un communiqué rendu public ce vendredi 25 novembre.

Selon ce communiqué monsieur Martelly était accompagné du Premier Ministre Garry Conille et de quelques membres du gouvernement et du parlement haïtien.

Le ...

Continue reading...
 

La construction du campus de l’Université d’Etat d’Haïti, un projet négligé

November 24, 2011

P-au-P, 23 nov. 2011[AlterPresse] ----« On s’interroge sur la volonté réelle du pouvoir d’accompagner l’UEH et de construire la principale université du pays : l’université d’Etat. Depuis quelques temps, on n’a aucune réaction [de l’Etat] par rapport à ce campus. Il est vrai que les responsables publics ne s’en soucient guère ».

C’est en ces termes que le recteur de l’université d’État d’Haïti, l’ingénieur-agronome Jean Vernet Henry, dénonce, à l...


Continue reading...
 

Réflexions sur l'éducation des enfants

November 19, 2011
Réflexions sur l'éducation des enfants
Jean-Christophe et Christophe Frédéric Blumhardt

Dans ce petit livre, deux pères (eux-mêmes un père et son fils) partagent leurs réflexions sur l'essence de l'éducation des enfants. Les deux vivaient en Allemagne à une époque où les parents et les enseignants avaient tendance d'être trop stricte, et nous vivons à une époque où ils ont tendance à être très indulgent. Tout de même, il y a beaucoup dans c...


Continue reading...
 

Une critique de la société née au lendemain de 7 février 1986.

November 19, 2011

Elites et médias dans la transition d'Haïti vers la démocratie. (Première partie)
Une critique de la société née au lendemain de 7 février 1986.

Tout être raisonnable doit agir comme s'il était toujours, par ses maximes, un membre législateur dans le règne universel des fins. (Emmanuel KANT)


Haïti: Par Emmanuel JEAN-FRANÇOIS

Dans le contexte global des nouvelles donnes de la politique internationale, mais surtout sous pression sociopolitique interne dont le ...

Continue reading...
 

L'Education


Eliezaire JEAN FRANÇOIS Le Collège Pratique du Nord est une Institution chrétienne, propriété de la Convention Baptiste d'Haïti CBH, reconnu par le Ministère de l'Education Nationale . Il a pour vocation de former, d'éduquer et d'instruire les enfants qui lui sont confiés en suivant le programme d'études approprié préparé par le susdit ministère, en appliquant les méthodes pédagogiques modernes adéquates et en s'inspirant des principes chrétiens d’éducation morale en vue de son épanouissement intellectuel et spirituel.

This free website was made using Yola.

No HTML skills required. Build your website in minutes.

Go to www.yola.com and sign up today!

Make a free website with Yola