Cela fait presque deux ans que l’ex-ministre de l'Agriculture, Joanas Gué, avait présenté un tableau caractéristique de l'environnement agricole qui, selon lui, n'attire pas d’investissements. L’ex-ministre avait fait remarquer qu’aujourd'hui, seulement 47% des besoins de consommation de la population sont satisfaits en mettant les 53% restants sur le compte de l'importation. Selon lui, cela est dû par manque de planification en termes d'augmentation de l'appui à la production agricole dans le pays par rapport à l'accroissement de la population. C'est en ces termes que le ministre de l'Agriculture, Joanas Gué, a résumé les maigres performances du système de production agricole caractérisé depuis plus de deux décennies par une baisse récurrente.

Selon Joanas Gué, la baisse de la production agricole est le résultat de l'absence de planification au niveau du secteur. Une planification qui devrait établir préalablement le niveau d'investissement nécessaire et compatible avec l'accroissement de la population.

‘’Très peu d'investissements ont été consentis dans la production agricole au cours des 25 dernières années’’. Cette faiblesse de l'investissement agricole, selon l’ex-ministre de l’agriculture, est la faute du secteur public et du secteur privé. « Car, a-il-souligné, au cours du dernier quart de siècle, le niveau d'investissement consenti dans le secteur agricole équivaut à seulement 1% du PIB.
Jackson Joseph