Les Espagnols utilisant tour à tour la force et la traîtrise asservissent les Amérindiens ou aborigènes d'Haïti. Ils assassinent ou déportent leurs chefs, tels Caonabo, Anacaona et Cortubamana. La population amérindienne est vite décimée par les travaux très durs que leur imposent les Espagnols et par les maladies qu'ils ont amenées d'Europe. Pour remplacer la main-d'oeuvre amérindienne, on importa à Partir de 1503 des esclaves noirs d'Afrique. L'année 1625 voit l'installation des "Frères de la Côte" (boucaniers et flibustiers) à lîle de la Tortue et sur la côte nord, la partie occidentale d'Hispaniola ayant été abandonnée par les Espagnols.

Ces premiers colons, essentiellement d'origine française, étaient des aventuriers qui pillaient les navires en haute mer. Le commerce d'échanges entre boucaniers et flibustiers s'appelaient "matelotage". L'activité des boucaniers consitait à chasser les boeufs et les porcs abandonnés par les Espagnols. Pour conserver la viande et la vendre aux flibustiers pour leurs courses, les boucaniers utilisaient le boucan sorte de gril primitif. Comme les espagnols, les boucaniers avaient à leur service des esclaves amérindiens et noirs. Ils embauchaient aussi des blancs, appelés "engagés", qui, volontairement, se faisaient esclaves pour 36 mois. Ce temps écoulé, ils redevenaient libres.

Boucaniers et flibustiers s'installent sur l'île de la Tortue, où l'on pratique la culture du tabac, en même temps que des aventuriers anglais. En 1664, Bertrand d'Ogeron est nommé gouverneur de l'îile de la Tortue.
En 1685 est promulgué le Code Noir régissant la police des esclaves. Il prévoit que les affranchis ont les mêmes droits que les Blancs. Ce code est un édit publié par le roi de France, qui ne reconnaît que deux classes d'hommes: les libres et les esclaves.

En 1697, on assiste à la signature du traité de Ryswick, par lequel l'Espagne cède à la France le tiers occidental de l'île qui devient la partie française de Saint-Domingue. Ce traité met fin à la guerre que se livraient la France, l'Angleterre et l'Espagne. En effet, la France était alors en guerre avec la moitié de l'Europe, et les flibustiers lui rendaient de fiers services en ravageant les colonies espagnoles, anglaises ou hollandaises d'Amérique. La rivalité officielle entre Français et Espagnols prit fin avec la signature du traité. Cette époque voit le développement des plantations (indigo, coton, canne à sucre). En 1749, la ville de Port-au-Prince est fondée. Entre 1751 et 1758 naît la révolte du nègre marron Mackandal. C'était un esclave manchot qui, disait-on lisait et écrivait l'arabe. Avec plusieurs esclaves, il fonda une société secrète. Chaque membre de la société jurait de lui obéir aveuglément. Le poison était l'arme la plus communément employée pour supprimer les blancs. Mackandal fut capturé et brûlé vif. Mais les esclaves crurent qu'il s'était évadé et continèrent la lutte.

L'année 1777 voit la participation de la participation de la légion de couleur de Saint-Domingue, un corps de 1 500 affranchis, à la guerre d'Indépendance américaine. Le comte d'Estaing, ancien gouverneur de Saint-Domingue, vint recruter dans l'île de ce corps expéditionnaire, plusieurs d'entre eux périrent à Savannah, où ils se comportèrent vaillamment. Parmi les affranchis qui l'accompagnaient, on relevait les noms de Rigaud, Bauvais, Chavannes et Christophe, qui se distinguèrent lors de cette bataille.

Nombreux étaient les affranchis qui étudiaient en France. En 1788, ils créent la Société des Amis des Noirs, à Paris, pour laquelle ils recherchaient des bommes capables de défendre leurs idées devant l'Assemblée nationale de France.